Comment ça marche...

Le Blog Dont Vous Êtes Le Héros s'inspire des livres dont vous êtes le héros. Un début d'histoire va vous être proposé mais c'est vous qui allez écrire la suite ! Chaque jour, une nouvelle étape. A la fin, vous devrez voter pour la solution qui vous semble la plus opportune, comme si vous étiez le héros de l'histoire. Dès le lendemain, l'histoire continuera selon la volonté de la majorité des votants.

Les Règles...

    1- Une seule et unique mise à jour par jour.
    2- La majorité des votes décide de la suite de l'histoire.
    3- En cas d'égalité, je décide de la suite tout seul.
    4- Les commentaires peuvent influencer l'histoire.

Les “sacs”

Pour recevoir les prochaines histoires dès leur sortie et ne plus rater un vote, si vous ne l'avez pas encore fait, sachez que vous pouvez vous abonner à ce site par RSS ou bien par mail. Plus d'infos ici. Merci et bonne visite!

Précédemment dans “Si j’aurais”.

Quelle étrange idée de mourir dans une forêt en conservant contre soi deux sacs. Au moins, aux yeux de cette personne, ils devaient avoir une certaine valeur. Au mieux, ils pourraient en avoir aussi pour moi ! “Hugo, ta gueule ! Arrête d’aboyer ! Ne t’inquiète pas, je te laisse les os, je ne prends que les sacs”.

Hugo, selon toute vraisemblance, tentait de se faire le coup du lapin. Attaché par sa laisse à un arbre, il tirait de toutes ses forces et ne s’arrêtait que pour essayer de reprendre sa respiration. Con de mime ! Con de chien !

Plus je m’approchais de ce qui fût un corps autrefois, plus j’essayais d’imaginer la personne que j’avais en face de moi. De petite taille, le corps décharné face à moi devait sans doute être une femme. Les os, d’une épaisseur confortable, n’étaient sûrement pas assez fins pour appartenir à un enfant.
Un enfant ? Une femme ? mais qui que ce soit, comment a-t-elle pu finir ici et ainsi, sans que personne ne vienne la chercher ?
La boue recouvrait encore une grande partie du corps. Par précaution, je promenais mes chaussures contre les os afin de m’assurer que je ne sais quelle mystérieuse bête n’attendait, cachée, pour m’attaquer. Une fois la zone “sécurisée”, je me décidais, avec le soutien vocal de mon chien, à nettoyer, toujours de mon pied délicat, les sacs.

Des sacs pour l’instant, je ne pouvais qu’en deviner la forme tant ils étaient couverts de boue et la couleur : un mélange de gris et de blanc opaque. Étonnante couleur d’ailleurs pour un sac.
Alors que je passais délicatement ma semelle sur l’objet mystérieux, j’eus une étrange sensation : le sac semblait liquide comme si la pluie était entrée dedans. De peur de l’exploser, je continuais mon nettoyage plantaire aussi doucement que possible. En quelques secondes, éclairé par ma lampe, je voyais une chose étrange, qui de toute évidence ne ressemblait plus à un sac.
On aurait dit un ballon qu’on aurait rempli d’eau. Ceci dit, je n’ai jamais vu de couleur pareille sur un ballon. Non, cela ressemblait beaucoup plus à une capote remplie d’eau !
Intrigué, je nettoyais alors le second ballon et découvrais un objet similaire. “Mais putain, qu’est ce que c’est !”.

A quelques centaines de mètres, les gyrophares et les sirènes faisaient remarquer leur présence. La moitié des forces armées de ce pays avait semble-t-il débarqué dans mon ex-demeure. Au cas où je ne les aurais pas remarqué, une série de klaxon s’ajoutait au brouhaha policier. Encore heureux qu’ils n’aient pas eu de canons…

Avant de partir les rejoindre, je voulais toutefois comprendre ce que j’avais face à moi. Dégoûté par la présence des os, je prenais le peu de courage que qui me restait à deux mains et attrapais l’un des sacs.
“Mais c’est dégueulasse !” Aussitôt pris, aussitôt relâché. Le sac n’en était pas un. Ce n’était ni une capote ni un ballon rempli d’eau. C’était… gélatineux.
L’écoeurement et la surprise passés, je reprenais l’objet mystérieux en main. Aucune fermeture, aucun bouton, tout semblait parfaitement hermétique.
Faisant bouger l’objet dans mes mains, une vague sensation de déjà vu, ou plutôt de déjà touché, me submergeait. Je connais ça… Alors que je fouillais dans mes souvenirs, la réponse m’arriva en télégramme : “Jérémie ! Enterrement de vie de garçon ! Barcelone ! Boite à Strip Tease !”.
Cette fois ci, c’est la nausée qui me submergea. Sans rien pouvoir contrôler -comme à Barcelone d’ailleurs- je vomis les restes de mc do que j’avais dans l’estomac.
Je tenais dans ma main une prothèse mammaire ! Ce qui devait être il y a quelques temps un objet de fantasme pour la plupart des hommes ayant croisé cette personne tenait dans ma main à présent !
Encore un filet de bave à la bouche, je lâchais ce que j’espérais être un sac rempli de billets il y a encore quelques instants et partais détacher mon chien pour rentrer chez moi et faire ma déclaration aux forces de l’ordre.

Je ne fis que quelques centaines de mètres. Impatients, les gendarmes avaient suivi mes informations et étaient venus à ma rencontre. Voyant ma couleur verdâtre, une personne me proposa de m’accompagner chez moi pour me reposer.
Ne voulant pas passer la nuit ici et encore moins la journée de demain au poste, je refusa poliement et commença à raconter qui j’étais, ce que je faisais là et comment j’avais trouvé le corps. Après m’avoir écouté, mon interlocuteur -le chef selon toute vraisemblance- me demanda de les accompagner jusqu’au corps.
Alors que j’enjambais les derniers buissons, ma chaussure resta collée à la boue. Surpris par le fait que mon pied ne se levait pas comme prévu, je m’étalais dans les buis, des petites branches venant me griffer tout le corps. Tout en hurlant un “putain de merde” à réveiller le mort qui gisait non loin d’ici,  je lâchais la laisse et mon chien en profita pour filer droit en direction du corps.

Alors que je me relevais, aidé par un gendarme, je voyais, stupéfié, Hugo foncer droit sur le corps et prendre dans sa gueule un des nichons ! Un instant plus tard, il avait disparu.
“Con de chien, reviens ! Si je t’attrape, je te…”. Ne jamais menacer de mort quelqu’un, même un chien, en présence de gendarmes. “Excusez moi mais je suis un peu sur les nerfs”.
De toute évidence, personne n’avait vu le chien s’emparer d’un des nichons et donc personne ne comprenait mon soudain énervement.
Une fois les derniers buissons enjambés, je montrais le corps ou plutôt ce qu’il en restait aux gendarmes. Et alors que je m’apprêtais à leur expliquer ce que mon chien venait de dérober, je constatais avec stupeur que l’autre prothèse mammaire avait également disparu !

1- “Je suis assez confus mais sur le corps reposaient il y a quelques instants encore deux prothèses mammaires. Mon chien vient de partir avec l’un d’elles dans sa gueule, et la seconde a disparu !” Le gendarme en chef me regardait, se demandant si j’étais bourré, sincère ou vraiment perturbé. “Non, je vous assure que c’est vrai, je les avais en main il y a encore quelques minutes”. En un instant, le regard de l’ensemble des hommes en uniforme avait changé. De l’état de découvreur du corps, je venais de passer à celui de suspect !

2- Comment le second nichon avait fait pour s’envoler. Mon foutu chien n’y était pour rien. Mais alors qui avait pris l’autre ? Un sanglier ? Après tout, qu’est ce que ça va changer, si je ne dis rien. Personne à part moi ne connaît l’existence de ces prothèses. Moins j’en dis, plus vite ce sera terminé. Et moins je reste ici, moins on me posera de questions. “Chef, si cela ne vous embête pas, je vais aller me reposer. Si vous avez besoin de moi, je suis dans ma voiture, je vais essayer de dormir, vos sirènes discrètes et réconfortantes ne font pas le poids face à ma fatigue !”. Tout en espérant qu’il ne surgisse pas avec le nichon tout déchiré en gueule, je lançais avant de m’éclipser “Hugo ! allez, on rentre à la maison”.

Que dois-je faire ?

  • 1- Ma mère m'a toujours dit "dis toujours la vérité même si sur le moment c'est pénible à raconter" (31%, 13 Votes)
  • 2- Mon père m'a toujours dit "c'est mal de mentir ou de cacher des choses que si tu te fais attraper" (69%, 29 Votes)

Nbre de votes: 42

Chargement ... Chargement ...

Invitez par mail vos amis à voter Invitez par mail vos amis à voter

13 commentaires pour : “Les “sacs””

  1. Belleck a déclaré haut et fort :

    Sympa le rebondissement ;-)) des sacs !

    A demain

  2. eithne a déclaré haut et fort :

    des prothèses mammaires non mais vraiment d’où ça vient cette idée?

  3. Coin Coin a déclaré haut et fort :

    sympatoch les prothèses mammaires =)
    A demain

  4. Julien a déclaré haut et fort :

    Merci ;)

    @ eithne : l’idée est née il y a quelques jours quand, allongés sur la plage, ma dulcinée et moi plaisantions, en regardant de charmantes personnes généreusement “équipés”, sur les découvertes hallucinantes qu’allaient faire nos descendants quand ils trouveraient des ossements recouverts de deux poches de silicone…

  5. Alexandra a déclaré haut et fort :

    Ouais c’est vrai que l’idée ds implants est surprenante. Je t’écris ce mail pour te dire que j’adore le concept de ce site! Je vais invité tous mes proches à voter! A demain pour de nouveaux rebondissements…

  6. Julien a déclaré haut et fort :

    Invite tes proches, ta famille, tes chiens, tes chats et surtout ton poisson rouge à voter et bien entendu à demain…

  7. Tafkill a déclaré haut et fort :

    Tout bonnement excellent ! Vivement la suite demain matin.
    Pour ma part, je préfèrerais qu’il dise la vérité… en cette période de crise, cela nous changerait de toutes les déclarations qu’on entend à la télé ;)

  8. Coeur Noir a déclaré haut et fort :

    Ho je vois que tu prends note des remarques des visiteurs… et pas seulement pour le développement de l’histoire ! Alors autre petite suggestion formelle : attention aux fautes d’orthographe et une petite révision du passé simple de l’indicatif s’impose l’ami !

    Suspense, suspense… S’il cache cette paire de détails aux gendarmes, ça ne les empêche pas d’identifier la victime - mais ça les prive pour l’instant d’une info peut-être précieuse, une piste potentielle ?

    Pourquoi ton héros voudrait-il doubler les gendarmes ou ralentir leur travail ? Lui aussi à quelque chose à cacher ?

    Et cette omission ne finira-t-elle pas par le rattrapper tôt ou tard ?

    Disons qu’il prend le risque et qu’au besoin il prétextera que sous le choc, l’émotion il en oublia la présence de ce qu’il avait d’abord pris pour des sacs…

  9. Julien a déclaré haut et fort :

    Je fais tout ce que je peux pour les fautes et la conjugaison… mais c’est un peu galère car en cloturant les votes à minuit et en livrant le nouvel épisode avant 10 heures, cela ne me laisse que peu de temps pour écrire…
    Quand à tes questions, tu as peut être un début de réponse aujourd’hui ;)

  10. Odile a déclaré haut et fort :

    Un peu trop tard pour voter… j’aurais opté pour l’absence de commentires concernant les implants ! Le narrateur doit se sentir un peu con après la surprise des sacs qui n’en sont pas !

    Je rejoins Coeur noir pour l’orthographe. Peut-être pourrais-tu reprendre le texte dans la journée (après la mise en ligne de l’histoire) pour corriger uniquement l’orthographe.
    Change aussi le “lavement plantaire” en “lavage plantaire”… ça n’est pas exactement la même chose ;)

    Bon courage pour la suite !

  11. Julien a déclaré haut et fort :

    Oui, je sais qu’il y a de fautes. Pour l’instant, j’avoue manquer un peu de temps et d’organisation. Mais rassures toi, tout devrait rentrer dans l’ordre rapidement. Et merci pour tes encouragements.

  12. Le Blog Dont Vous Êtes Le Heros »  Hugo aboyait toujours a déclaré haut et fort :

    [...] 2- Quelle étrange idée de mourir dans une forêt en conservant contre soi deux sacs. Au moins, aux… [...]

  13. Le Blog Dont Vous Êtes Le Heros »  K et ses amis a déclaré haut et fort :

    [...] Précédemment dans “Si j’aurais…” [...]

Laissez un commentaire

Un Jour, Un Dessin

Il semble que ce soit votre première visite : soyez le ou la bienvenu(e) !
Pour tout comprendre du site, je vous invite en premier lieu à lire nos règles.
Ensuite, prenez quelques minutes et lancez vous dans l'aventure : commencez par le premier épisode et vous ne pourrez plus vous arrêter.
Enfin, pour recevoir les prochaines histoires dès leur sortie et ne plus rater un vote, je vous conseille de vous abonner par RSS ou bien par mail. Plus d'infos ici. Merci et bonne visite!

    Invitez Vos Amis








    Powered by OpenInviter.com

LES PERSONNAGES

ILS L'ONT DIT

ABONNEZ VOUS

Recent Readers. These are the cool and trendy people that reads my blog!Recent Readers

Beurk... Fuck 100% bon Journée de mer** Espagne... ah ! Punk Attitude Régime d'hiver