Comment ça marche...

Le Blog Dont Vous Êtes Le Héros s'inspire des livres dont vous êtes le héros. Un début d'histoire va vous être proposé mais c'est vous qui allez écrire la suite ! Chaque jour, une nouvelle étape. A la fin, vous devrez voter pour la solution qui vous semble la plus opportune, comme si vous étiez le héros de l'histoire. Dès le lendemain, l'histoire continuera selon la volonté de la majorité des votants.

Les Règles...

    1- Une seule et unique mise à jour par jour.
    2- La majorité des votes décide de la suite de l'histoire.
    3- En cas d'égalité, je décide de la suite tout seul.
    4- Les commentaires peuvent influencer l'histoire.

Te encanta mi coche?

Pour recevoir les prochaines histoires dès leur sortie et ne plus rater un vote, si vous ne l'avez pas encore fait, sachez que vous pouvez vous abonner à ce site par RSS ou bien par mail. Plus d'infos ici. Merci et bonne visite!

Précédemment dans “Si j’aurais…”

Louer une voiture avec un crédit quasi illimité.

Je n’y avais jamais pensé jusqu’alors mais j’allais sans aucun doute me régaler : une bonne grosse bagnole, avec plein de gadgets dedans, le tout aux frais de la princesse… enfin, de je ne sais quel argent sale volé aux russes. Pour assouvir mes pulsions consuméristes, il me fallait trouver une bonne grosse enseigne de location de voiture : “excusez moi Madame, je cherche à louer une voiture ?
- euh… ben… vous pouvez louer un vélo juste là… par contre une voiture…
- je vous remercie”.
Ma question l’avait gêné. Heureusement que je ne lui avais pas demandé l’adresse d’un sex shop !
La quatrième personne interrogée finit par me conseiller de me rendre à la gare sans plus de conviction. De toute évidence, ici, personne ne louait de voiture !

Enfin, même si elle manquait de savoir vivre, cette personne avait vu juste : dès notre arrivée au Centre du Monde, je trouvais de quoi me faire plaisir. Un bon quart d’heure plus tard, après avoir laissé un pourboire à cent euros au commercial qui avait gentillement et quasi spontanément accepté que je laisse une caution en liquide, je faisais monter Nastasia à bord de notre berline. Tout ce que je pouvais imaginer était là. Il ne manquait qu’Internet et une tireuse à bières.

“J’ai demandé la route à une personne de la gare…
- pfffff… mais on a un GPS !
- blaireau ! J’ai donc demandé à une personne la route la plus sympa. Et bien Tristan, c’était son petit nom, nous a conseillé la côte rocheuse, une balade superbe m’a-t-il garanti ! On fait les touristes ?”.

Pas besoin de répondre. La côte rocheuse avait une signification évidente pour moi : des virages ! J’allais pouvoir faire mumuse avec mon jouet à quatre roues. Alors que nous n’avions fait que quelques mètres, un homme profite du feu rouge pour m’interpeler : “Excusez moi Monsieur. Je pars à Font Romeu aujourd’hui. Ce ne serait pas votre route par hasard ?

- Désolé m’sieur ! J’amène ma poule à Barcelone”… toujours plein de tact et de finesse, je donnais une bonne claque sur la cuisse de Nastasia et démarrais sur le champ.

En voyant les panneaux indiquant les sorties “Argeles sur Mer”, j’eus une pensée pour mon ex, qui était à quelques kilomètres de moi, en train de faire je ne sais quoi avec mon remplaçant dans l’appartement qu’elle avait louée.
Collioure. Les paysages devenaient superbes. Les montagnes d’un coté, la Méditerranée de l’autre, le tout agrémenté d’une terrible musique.
La chanson se terminait quand les hostilités débutèrent. Virages en épingle. Descentes. Montées. Tous les ingrédients pour me faire plaisir étaient réunis. Tous les ingrédients pour faire gueuler Nastasia étaient également réunis : au bout de quelques kilomètres, de simulations de vomis et de menaces en tout genre, j’étais contraint à prendre un train de sénateur. Comment dit-on “frustration” en espagnol ?

Frontière espagnole. Enfin, frontière catalane diraient certains. Pas un chat ni un douanier à l’horizon. Dans le doute, je ralentis encore un peu.
Les virages effectuaient leur retour. J’utilisais tous les subterfuges en mon pouvoir : une musique des plus tranquilles et… Go go go ! Freinage, accélération violente, crissements de pneus et… sirène de police.

“Putain, t’es vraiment trop con !”. Elle avait raison. La seule valise que nous avions était remplie de billets peut être volés, ou tout du moins d’une origine plus que douteuse.
La voiture de police, un 4×4, avait son gyrophare allumé. Je n’avais plus qu’à me ranger et attendre le policier.
“Holà
- bonjour… holà monsieur l’agent
- vous roulez grande vitesse. Dangereux ! Donnez vos papiers”. Armé de mon visage le plus désolé possible je tendais ma carte d’identité. Nastasia fouillait frénétiquement ses poches : “Merde, les russes ont gardé mon passeport” chuchota-t-elle. “Je n’ai pas de papiers”.
Le policier ne semblait pas s’en préoccuper. Après avoir étudié ma carte, il commençait à s’intéresser à la voiture. Il faisait le tour, vérifiant l’extérieur et l’intérieur.
“Sortez et ouvrez la valise”. Merde, merde, merde ! Je lançais un regard en direction de Nastasia, espérant qu’elle ait une solution. Le policier montrait son impatience en donnant deux petits coups sur ma vitre. J’ouvrais la portière le plus lentement possible afin d’essayer de trouver une idée salvatrice. Nastasia fût plus rapide.
“Monsieur l’agent, il s’agit de mes petites culottes“. Le fonctionnaire ne comprenait pas ou du moins ne voulait pas comprendre. “Nous sommes en lune de miel. Nous allons passé la prochaine nuit à Barcelone”. Tandis qu’il s’agaçait de nous voir gagner du temps, Nastasia faisait le tour du véhicule. “Lune de miel, culottes, vous comprenez ?”. Devant la fermeté affichée par l’agent, Nastasia illustra son propos : elle saisit ma tête par mes cheveux et me tira contre elle, collant ses lèvres sur les miennes et sa langue au fond de ma bouche. Trois ou quatre bonnes secondes plus tard, elle me relâchait. “Lune de miel”. Le message était passé. Le policier me rendait ma carte d’identité tout en me disant de respecter la vitesse autorisée… ce que je fis jusqu’à Barcelone.

Je ne saurais dire si mes mains tremblaient de la peur que j’avais ressenti au moment où je m’apprêtais à ouvrir la valise ou si cela provenait de ce fougueux baiser.
“Tu embrasses drôlement bien tu sais
- Je devais me montrer convaincante
- Tu veux dire que tu as fait ça comme une actrice ?”. En guise de réponse, Nastasia ne m’adressa qu’un terrible clin d’oeil, aussi coquin que mystérieux.

Le reste du trajet fut des plus calmes. Aucune folie sur la route. Aucune folie non plus à l’intérieur de la voiture. Nastasia avait dormi le gros du trajet et j’étais pour ma part trop pris par mes réflexions : ai-je ou non une touche ?

Nous avions récupéré l’autoroute à environ 60km de Barcelone. Des panneaux nous indiquaient différentes destinations. Il fallait en choisir une.

1- L’aéroport. Là bas, on pourra laisser la voiture et éventuellement faire croire à nos éventuels poursuivants que nous avons pris un avion.

2- Le port. Là bas, on pourra laisser la voiture et éventuellement faire croire à nos éventuels poursuivants que nous avons pris un bateau. Avantage non négligeable : nous serons en plus en plein centre ville, idéal pour se promener.

3- Paris est loin, très loin. Personne ne nous poursuit. On va se prendre un superbe hôtel et garer la voiture dans le parking.

Que dois-je faire ?

  • 1- On laisse la voiture à l'aéroport (18,0%, 12 Votes)
  • 2- On laisse la voiture au port, en centre-ville (57,0%, 38 Votes)
  • 3- On va à l'hotêl... (25,0%, 17 Votes)

Nbre de votes: 67

Loading ... Loading ...

Invitez par mail vos amis à voter Invitez par mail vos amis à voter

9 commentaires pour : “Te encanta mi coche?”

  1. Nina a déclaré haut et fort :

    Moi je dis qu’il aurait quand même pu faire un petit détour vers Font-Romeu!
    C’est Matt qui va être content d’être abandonné sur le bord de la route….c’est mal…!
    (comprenne qui pourra..)

  2. Julien a déclaré haut et fort :

    Bah… Entre une Russe et Barcelone et un mec sous la neige… je ne peux pas trop en vouloir à notre héros d’avoir choisi l’option catalane…

  3. coucouc'estguy a déclaré haut et fort :

    moi j’ai voté pour l’hôtel il faut qu’ils évacuent cette tension et le seul moyen c’est un bonne nuit dans un bon lit …
    Excellent pour Font-Romeu coucouc’estmatt

  4. Morgan a déclaré haut et fort :

    Je préfère continuer à me méfier… ne sait-on jamais… les russes et les MIB sont plutôt tenaces en général… Surtout si la puce n’est pas retrouvée… Ils vont se douter qu’elle est avec nous…

    Et je crois toujours dur comme fer à l’idée qu’il faudraits e débarrasser des téléphones portables et peut-être penser à vider la valise et la répartir…

  5. Julien a déclaré haut et fort :

    @ coucouc’estguy : c’est drôle cette envie permanente de vouloir que notre héros se défoule en position verticale. Il faut se détendre hein ? Ne pas garder autant de tension en soi…

    @ Morgan : une approche plus radicale ! Le problème c’est que notre héros a eu une langue enfoncée au fond de sa bouche… il n’y a qu’à voir l’effet que cela produit sur coucouc’estguy alors on peut imaginer que notre héros ait l’esprit ailleurs…

    Sinon, par ce commentaire, je tenais à vous remercier toutes et tous car chaque jour (ou presque) il y a un peu plus de monde qui vient lire, voter et commenter ! Et aujourd’hui, c’est l’explosion du record des votes (il est largement battu et ce n’est pas encore minuit) et si mon hébergeur n’avait pas laché ce soir comme par hasard, on serait encore plus loin !
    Une nouvelle fois merci et à demain pour la suite !

  6. Willhyu a déclaré haut et fort :

    Ils aurait pu faire beaucoup de chose, un tour de france aurait été sympa mais on ne peux écrire que sur ce que l’on connait. Ils ont eu de la chance de pouvoir passer la frontière si facilement parce que dans la réalité c’est pas tout à fait comme ça (même si ce n’est pas très dur vu qu’il ne faut plus de passeport en europe):p

    L’aeroport ils auraient vite appris qu’ils n’étaient pas sur les liste d’embarquement et la soute c’est pas chauffé.
    L’hotel rien ne les empêche d’y aller plus tard.

    Et maintenant ? si personne ne les poursuit ils font quoi avec leur puce ? Nastasia va t-elle enfin lui révéler pour qui elle travaille? parce que sinon autant balancer la puce et disparaitre dans la nature et puis voila. Apparemment elle n’est du genre à ne faire de confession que sur l’oreiller.
    Vivement le week end avec un vote centré sur leurs activité ; D

  7. Julien a déclaré haut et fort :

    Comme tu dis, on ne peut écrire que sur ce que l’on connait et je t’assure que quand tu passes la frontière espagnole, tu ne présentes plus tes papiers. Vive l’Europe ;)
    Et comme tu dis… vivement le week end ;)

  8. Seb a déclaré haut et fort :

    Merci à toi de nous régaler de cette excellente histoire!

  9. Julien a déclaré haut et fort :

    Merci Seb ! J’en suis ravi ;)
    Peut être que sans fautes d’orthographe ça sera encore mieux ;)))

Laissez un commentaire

Un Jour, Un Dessin

DANS L'ORDRE

    Invitez Vos Amis








    Powered by OpenInviter.com

LES PERSONNAGES

ILS L'ONT DIT

ABONNEZ VOUS

Recent Readers. These are the cool and trendy people that reads my blog!Recent Readers

Beurk... Fuck 100% bon Journée de mer** Espagne... ah ! Punk Attitude Régime d'hiver