Comment ça marche...

Le Blog Dont Vous Êtes Le Héros s'inspire des livres dont vous êtes le héros. Un début d'histoire va vous être proposé mais c'est vous qui allez écrire la suite ! Chaque jour, une nouvelle étape. A la fin, vous devrez voter pour la solution qui vous semble la plus opportune, comme si vous étiez le héros de l'histoire. Dès le lendemain, l'histoire continuera selon la volonté de la majorité des votants.

Les Règles...

    1- Une seule et unique mise à jour par jour.
    2- La majorité des votes décide de la suite de l'histoire.
    3- En cas d'égalité, je décide de la suite tout seul.
    4- Les commentaires peuvent influencer l'histoire.

Hum, c’est bon ça !

Merci d'être revenu(e)!

Précédemment dans “Si j’aurais…”

Dans l’épisode précédent, vous avez choisi :

1- Je vous remercie mais après tout il me reste encore 9 doigts… Je devrais pouvoir me passer du dixième.
2- Cela ne serait pas du luxe de me poser une véritable attelle sur le doigt. Vous croyez que si vous montrez votre insigne on pourra passer devant tout le monde ?

“Vous savez, je suis accompagné de mon médecin personnel ! Elle saura très bien s’occuper de mon doigt, j’en suis certain”. Difficile de faire plus gnangnan. Il fallait que je me ressaisisse, que je redevienne l’ours macho, graveleux et vulgaire que j’étais avec de me transformer en Monsieur Tout Le Monde et d’avoir 2 mouflets, un break et une paire de pantoufles posée aux pieds de mon lit… Alors que Nastasia validait mes propos en adressant à K un sourire poli de circonstance, je redevenais moi même et claquais ma main sur le postérieur de ma petite Russe… Finalement, vue sa réaction, ce n’était pas si mal de porter des pantoufles dans un break…

“Vous allez être logé aux frais de la République Française. Votre séjour sera intégralement pris en charge. Ce n’est bien sur pas une raison pour gaspiller l’argent des contribuables n’importe comment”. Ah ce Basile, un vrai déconneur… “Je n’ai reçu aucune instruction quant à vos affaires personelles ni à cette valise : vous êtes donc libre d’en disposer à votre convenance, ou plutôt en toute conscience. Je vous dis au revoir, un de mes hommes va vous conduire à votre hôtel. Bon séjour et encore merci”. Deux poignées de main plus tard, K était reparti vaquer à ses occupations. Je prenais dans mes bras Nastasia qui venait de bon cœur se blottir contre moi. Hugo, jaloux, venait se glisser entre nos jambes… Vive l’amour à 3 ! Vive le cash ! Viva Ibiza !

Une demi-heure plus tard, nous étions conduits à notre hôtel par un homme armé et peu bavard. La situation m’aurait paru surnaturelle il y a encore quelques jours, pourtant, aujourd’hui, elle ne me choquait pas. La traversée de l’île fut rapide. Une dizaine de minutes plus tard, nous étions à notre hôtel. Tout était somptueux, à commencer par la vue : face à la mer !
Notre chauffeur, qui ne semblait guère apprécier sa fonction, fila rapidement. Nous étions enfin seuls : Nastasia, Hugo et son pansement, moi et mes 9 doigts valides.

Tandis que le groom, quelque peu désabusé par le fait que nous n’ayons qu’une petite valise, nous laissait sans le moindre pourboire, je commençais à embrasser Nastasia dans le cou. De folles images s’entrechoquaient dans mon esprit. Mes mains se posaient sur ses épaules. La température dans la pièce montait.
Au bout de deux minutes intenses, Nastasia se dégageait de mes bras. Elle reculait d’un bon mètre et me regardait de haut en bas. Elle me scrutait dans le moindre de mes détails avec un regard lubrique : “Tu sais de quoi j’ai envie, là, tout de suite ?”. Sa voix était suave, torride, et le ton employé terriblement suggestif. Je secouais la tête avec un sourire niais. J’attendais la suite…
“J’ai envie d’un truc chaud, très très chaud”. Mon sang ne faisait qu’un tour : OH MY GOD !
“Jai envie… d’un steak frites! Viens on va manger”. Sans attendre ma réponse, elle prenait Hugo et sortait de la chambre, nous laissant mon excitation et moi en plan.

Après avoir attendu cinq bonnes minutes son retour, en vain, je la rejoignais sur le perron de l’hôtel. Elle était en train d’écouter un certain Philippe qui jouait de l’Ocarina. Fière de la situation, elle prenait ma main et nous partions en quête de nourriture.

L’après midi passa ainsi, entre promenades, bouffes, picoles et quelques courses. De retour à l’hôtel, on abandonnait Hugo dans la chambre pour profiter du spa et du jacuzzi.
Cette journée était vraiment magique, comme Nastasia d’ailleurs. Juste avant de passer sous les mains du masseur, elle me glissait à l’oreille : “je vais nous faire monter le repas à la chambre, j’ai toujours rêvé de manger toute nue…”. Dans une autre vie, j’aurais hurlé de douleurs sous les mains puissantes de l’homme installé derrière moi. Mais je n’étais pas dans une autre vie. Dans ma nouvelle vie, j’allais manger avec Nastasia… nu !

Dix minutes plus tard, j’enfilais mon peignoir et montais à ma chambre. J’arrivais en même temps que le garçon d’étage. Je le libérais du plateau repas et entrais dans la chambre. Nastasia m’attendait, sous les draps. Seules ses épaules, dénudées, dépassaient : “Bonjour Monsieur, je vous attendais, je suis affamée”.
J’installais le plateau sur le lit. “Vite ! Mets toi tout nu, j’ai faim !” A peine avait elle terminé sa phrase, j’étais déjà en tenue d’Adan, sous les draps, collé à elle. Manifestement, elle était déguisée en Eve… La situation était cocasse. On rigolait comme deux adolescents. On était bien, heureux. On mangeait du jambon avec les doigts, à poil, dans un lit King Size.
Tandis qu’on s’apprêtait à attaquer à un vieux cliché -des fraises et du champagne-, une voix interrompait notre quiétude. “Ouvrez s’il vous plait”. L’accent était bel et bien français.

1- Je fais signe à Nastasia de ne plus faire le moindre bruit et profite de son silence forcé pour commencer à l’embrasser.
2- Qui est là ?
3- Je fais signe à Nastasia de se taire et d’attendre que le mec parte.

6 commentaires pour : “Hum, c’est bon ça !”

  1. Morgan a déclaré haut et fort :

    Eh ça repart… Biennnnn

  2. Ne3M a déclaré haut et fort :

    De toutes façon il vont finir par devoir ouvrir, alors bon, autant profiter des quelques instant disponible pour passer du bon temps.

  3. Logorrhées a déclaré haut et fort :

    Les femmes sont si chiantes quand elles s’emploient à tout contrôler, même si on adore ça, ;).
    Alors, qu’il profite !

  4. Julien a déclaré haut et fort :

    On dirait que coucouc’estguy va enfin avoir ce qu’il voulait…
    Ne3M, je te trouve bien fataliste tout d’un coup !
    Bon, c’est pas tout mais moi je suis crevé, et il y a un double épisode à pondre pour demain… Alors bonne nuit à toutes et tous et à demain, si vous le voulez bien !

  5. Gad a déclaré haut et fort :

    De toutes façons, il y a encore des choses à régler: pourquoi le vétérinaire a le même nom de famille que Nastasia par exemple…

  6. Willhyu a déclaré haut et fort :

    Je crois qu’ils ne pourront faire l’impasse bien longtemps. Je ne sais pas pourquoi j’ai l’impression que la personne derrière la porte cherche à se mettre à l’abri d’un danger. Je doute qu’ils puissent l’ignorer assez longtemps. Ils en apprendront surement un peu plus.
    Je crois que maintenant il faut envisager de clore cette histoire là pourquoi pas après un dernier choix.

    Après 2 possibilités soit on reprend sur une autre aventure soit on reprend l’histoire en choisissant une autre option (genre au chap 18 ou le vote était égal) pour la faire dériver sur autre chose. ça peut être amusant aussi.
    ça fait plus d’un mois pour un premier essais c’est pas mal.

Laissez un commentaire

Un Jour, Un Dessin

DANS L'ORDRE

    Invitez Vos Amis








    Powered by OpenInviter.com

LES PERSONNAGES

ILS L'ONT DIT

ABONNEZ VOUS

Recent Readers. These are the cool and trendy people that reads my blog!Recent Readers

Beurk... Fuck 100% bon Journée de mer** Espagne... ah ! Punk Attitude Régime d'hiver