Comment ça marche...

Le Blog Dont Vous Êtes Le Héros s'inspire des livres dont vous êtes le héros. Un début d'histoire va vous être proposé mais c'est vous qui allez écrire la suite ! Chaque jour, une nouvelle étape. A la fin, vous devrez voter pour la solution qui vous semble la plus opportune, comme si vous étiez le héros de l'histoire. Dès le lendemain, l'histoire continuera selon la volonté de la majorité des votants.

Les Règles...

    1- Une seule et unique mise à jour par jour.
    2- La majorité des votes décide de la suite de l'histoire.
    3- En cas d'égalité, je décide de la suite tout seul.
    4- Les commentaires peuvent influencer l'histoire.

Going Back To Cali*

Pour recevoir les prochaines histoires dès leur sortie et ne plus rater un vote, si vous ne l'avez pas encore fait, sachez que vous pouvez vous abonner à ce site par RSS ou bien par mail. Plus d'infos ici. Merci et bonne visite!

Précédemment dans “Si j’aurais…”

Vous avez choisi :

1- En même temps, si c’est sans risque… Je pourrais être avec Nastasia, rendre jalouse mon ex et, même si je sais qu’il n’a rien fait, faire coffrer Georges et lui faire découvrir le plaisir de la garde à vue…
2- Avec eux, c’est toujours sans risque et au final, on se retrouve toujours avec un flingue sur la tempe. “No Way”. Je n’amène pas Nastasia avec moi !

“Alors, Nastasia, j’ai une mauvaise nouvelle et une mauvaise nouvelle. Par laquelle tu veux que je commence ?”.
Je lui répétais tout ce que venait de me raconter Basile. Elle acquiesçait sans m’interrompre de la tête pour au final ne poser qu’une question : “tu seras toujours à mes cotés ? Alors pas de soucis ! Et puis au moins, ça me donnera l’occasion de connaître la conne d’avant moi“.
Elle s’éloignait, visiblement fière de sa réplique. Elle savait que je la regardais, que je regardais ses fesses et que je devais me dire “elles sont pas mal ma foi“.

Autour de nous, tout le monde s’affairait. Certains chargeaient des coffres à l’intérieur de l’avion. D’autres discutaient autour d’une carte. K était seul, assis sur une chaise, un téléphone à l’oreille.

Une dizaine de minutes plus tard, on embarquait tous à bord du Jet. On nous rabâche chaque jour que c’est la crise, qu’il n’y a plus de sous dans les caisses de l’Etat, quand on voit dans quel luxe voyagent certains, il ne faut pas s’étonner : tout était beau, comme à la télé.
Mais grande déception : il n’y avait pas la moindre hôtesse pour nous donner les consignes de sécurité ni nous servir une petite coupette.

Accélération, décollage… Finalement un Jet intérieur cuir ou un simple avion avec siège pourri ont une chose en commun : ils me font peur une fois que je suis dedans.
L’avion était au dessus de la Grande Bleue. J’étais le seul à être attaché. Tout le monde travaillait. Nastasia était partie aux toilettes dès les premières minutes de vol. Même mon chien préférait un des agents et ses restes de sandwich.

Alors qu’elle revenait, K attrapa ma russe par son bras. Ils eurent une longue conversation, peut être 10 minutes. Elle riait aux éclats à la plupart de ses répliques. Elle était charmante et charmeuse !
“De quoi t’a-t-il parlé ?
- De tout, de rien. Il voulait me rassurer par rapport à ce qui nous attend”. Et voilà comment clore une conversation : une phrase courte, un grand sourire et un baiser… Elle était forte.

L’avion survolait à présent les Pyrénées. Perpignan n’était plus très loin. Alors que nous effectuions un grand virage, on pouvait deviner le Canigou et Fillols.

L’avion se posa et à ma grande surprise ne se dirigea pas vers l’aérogare. Il prit la direction du bout de piste où nous attendaient plusieurs véhicules.

Alors que l’avion roulait sur le tarmac, K se présenta face à moi :
“Nous y sommes. Les choses sérieuses vont commencer. Mes hommes sont déjà à Argelés. Georges se trouve seul à l’appartement, votre ex-femme passe la journée en balnéo. Nous devons décider de l’excuse que vous allez lui donner. Il vous faut trouver quelque chose de crédible, que vous soyez à l’aise pour lui dire. Avez-vous une idée ?

1- Je suis à Argelès car Hugo a été blessé par un Pitt Bull à Paris et il réclame sa maîtresse. Je ne reste pas, je repars dès demain sur Paris.

2- Je suis à Argelès pour enterrer la hache de guerre et vous présenter Nastasia. Je l’aime et je pars avec elle en vacances en Espagne. On voulait juste vous faire un petit coucou.

3- Salut Georges, Nastasia voulait voir à quoi ressembler un gros con, j’ai tout de suite pensé à toi. Où est celle qui fût ma femme, j’ai quelque chose d’important à lui dire !

* Etape Perpignanaise oblige, l’ensemble des liens de cet épisode sont consacrés au chanteur catalan le plus à la mode dans l’hexagone : Cali ! Quant au titre de cet épisode, on le doit à  The Notorious B.I.G..

3 commentaires pour : “Going Back To Cali*”

  1. Voter tous pour la 3!! a déclaré haut et fort :

    un peu de franchise (XD) ne feras pas de mal !!votons en coeur pour la 3!!!

  2. marylou a déclaré haut et fort :

    ben moi je pense qu’il faut voter la 2 pour appater ce gros con de Georges
    il ne faut pas qu’on l’agresse d’emblée je crois…
    on doit lui soutirer des informations me semble-t-il…
    P.S : bonne idée le rappel des principaux personnages
    mais qui est réellement Nastasia? j’en connais pas beaucoup des nanas qui partent comme ça à l’aventure….je ne la sens pas trop…. à voir

  3. Julien a déclaré haut et fort :

    Ah ah !
    De la 2 ou de la 3, qui va l’emporter ?
    J’ai effectivement ajouté un petit résumé pour présenter les personnages pour les personnes qui prendraient l’histoire en cours de route…
    Bon alors le Georges, on l’énerve ou pas ?

Laissez un commentaire

Un Jour, Un Dessin

DANS L'ORDRE

    Invitez Vos Amis








    Powered by OpenInviter.com

LES PERSONNAGES

ILS L'ONT DIT

ABONNEZ VOUS

Recent Readers. These are the cool and trendy people that reads my blog!Recent Readers

Beurk... Fuck 100% bon Journée de mer** Espagne... ah ! Punk Attitude Régime d'hiver