Comment ça marche...

Le Blog Dont Vous Êtes Le Héros s'inspire des livres dont vous êtes le héros. Un début d'histoire va vous être proposé mais c'est vous qui allez écrire la suite ! Chaque jour, une nouvelle étape. A la fin, vous devrez voter pour la solution qui vous semble la plus opportune, comme si vous étiez le héros de l'histoire. Dès le lendemain, l'histoire continuera selon la volonté de la majorité des votants.

Les Règles...

    1- Une seule et unique mise à jour par jour.
    2- La majorité des votes décide de la suite de l'histoire.
    3- En cas d'égalité, je décide de la suite tout seul.
    4- Les commentaires peuvent influencer l'histoire.

Une deuxième salle de bain

Pour recevoir les prochaines histoires dès leur sortie et ne plus rater un vote, si vous ne l'avez pas encore fait, sachez que vous pouvez vous abonner à ce site par RSS ou bien par mail. Plus d'infos ici. Merci et bonne visite!

Précédemment dans “Assez !” vous avez choisi :

1- Je vais venir la chercher. Dîtes lui juste que je viens seul, que je garde Hugo avec moi.
2- Je vais venir la chercher. Par contre, ce serait très urbain de votre part de la prévenir que je viens accompagné de Nastasia. Après tout, c’est grâce à elle que nous nous sommes rapprochés !

3- Je ne voudrais pas passer pour un gros salaud mais non seulement elle m’a quitté comme une merde mais en plus, c’est en quelque sorte à cause d’elle que j’ai été mêlé à toute cette histoire. Donc vous pouvez lui indiquez le chemin de la gare.

Ma femme. Enfin, mon ex femme. Ex amour de ma vie. Ex meilleure amie. Ex femme fidèle. Ex maitresse. Malheureusement toujours pas ex casse couilles.
Cet ex amour de jeunesse, je l’avais rencontré sur les bancs du lycée. Puis les études nous ont séparés mais le hasard nous a fait travailler dans la même société. Elle était mon chef. Pas longtemps. Elle avait trop peur qu’on apprenne notre liaison et elle m’a forcé à démissionner. J’aurais du me méfier : déjà, elle était casse couilles !
Puis, vous connaissez la suite de l’histoire : un jour, on se dit que c’est quand même dommage de payer deux loyers, de devoir en permanence trimbaler des affaires d’un appartement à un autre et hop, on habite ensemble.
Arrive ensuite la période glamour : “et si on se mariait ma mère serait tellement ravie ? et puis on paierait moins d’impôts ?”. Le début des emmerdes en quelque sorte. “Il faut qu’on investisse. On va acheter une maison en province !”. J’aurais préféré garder mon pognon pour me payer des restaurants et des bouteilles en boite. Ce sera une maison en province. Une bouse à retaper, dans laquelle bien sur il y aura une deuxième salle de bain.
Quelques mois plus tard, notre couple d’investisseur se séparait, dans une engueulade de plus, une engueulade de trop. Quelque part, tapis dans l’hombre, devait attendre Georges…

“Écoutez Monsieur Traisnel, ne me jugez pas trop sévèrement mais je n’ai rien à foutre de mon ex. Tant mieux pour elle si elle n’est pas été mêlée à cette affaire, mais je n’irai pas la chercher.
- Très bien. Je ne vous juge pas, je voulais juste vous informer. Par ailleurs nous souhaiterions vous rencontrer, Nastasia et vous, une dernière fois pour recroiser les informations que nous avons. Que diriez-vous de 16 heures à mon bureau ?”.
Non ! Tu me fais chier Traisnel ! J’ai une Russe à moitié nue face à moi qui veut m’apprendre les rudiments de sa langue !
“Cela ne durera pas longtemps. Une heure au maximum et ensuite j’en aurais terminé avec vous.
- Entendu Traisnel, une heure, pas plus. A tout à l’heure”.

Nastasia, devant moi, arbore un grand sourire : “tu t’es fait encore avoir mon chéri ! Ce mec fait ce qu’il veut de toi ! Tu es sa larpette !
- Larpette ? Ma chère analphabète, tu voulais sans doute dire “lavette”. Mais je ne t’en veux pas, tu ne peux pas être parfaite, c’est comme ça, c’est la nature, tu n’es qu’une femme après tout”.

Pourquoi la vie ne pouvait pas rester ainsi : simple et légère. Nous étions là, à rigoler, à nous amuser. Nous étions heureux. Alors que Nastasia s’apprêtait à se servir de la baguette de pain sec d’hier comme d’une matraque quand mon téléphone sonne. C’est mon ex.

Par réflexe. Par culpabilité aussi. Pour je ne sais quelle raison, je décroche. Au bout du fil, quelque part dans Paris, mon ex pleure à chaudes larmes.
“T’es quand même un beau salaud. Tu aurais pu venir me chercher. Je suis là, pas douchée, à trainer ma valise jusqu’à la gare. T’es vraiment qu’un gros connard”.

Difficile d’enchainer. Difficile de ne pas se sentir mal à l’aise. Difficile de ne pas se sentir comme une grosse merde !
“Je veux que tu me ramènes mon bébé. Tu aurais pu me dire qu’il était blessé !”.

Hugo. Notre chien. Son bébé.
Il était arrivé au moment où notre couple touchait le fond. L’acquisition de cette maison à perpette les oies avait tourné au cauchemar : les allers-retours, les travaux, la fatigue. On passait notre temps à nous engueuler. Puis, sans que cela soit prévu, elle était tombée enceinte.
Quand elle était rentrée ce soir là, son visage était différent. Plus de haine. Plus d’agressivité. Juste un sourire niais : “je suis enceinte ! Nous allons avoir un bébé”. Sensation surprenante. C’était comme si plus rien ne comptait. Nous étions à nouveau heureux… une journée !
“Ma mère pense que si c’est un garçon il faut l’appeler Michel et si c’est une fille Marie-Sophie. Je suis assez d’accord. Puisque ça c’est fait, je te laisse choisir la couleur de la chambre. Enfin, du bleu pour un garçon, du rose pour une fille…”. L’enfer à domicile. Le diable avait deux gros seins et un ventre qui grandissait.
Deux mois plus tard, elle pleurait. Je pleurais. Elle avait perdu le bébé. “Ça arrive souvent la 1ère fois”. Connasse de médecin. Une tape dans le dos, un grand sourire : “n’oubliez pas de passer à l’accueil pour récupérer votre ordonnance”… et payer la consultation.
Notre vie ressemblait à notre maison de province : elle était en ruine.
C’est à ce moment là que ma belle mère arriva. En plus de ses 12 valises, elle nous avait amené notre nouveau bébé : vieux de quelques mois, il avait quatre pattes et plein de poils partout.

1- Tu me fais chier. Arrête de pleurer. Ce n’est pas Ton chien mais Notre chien. Je le garde chez moi le temps qu’il récupère. Je te le ramènerai ensuite. Ciao.

2- Arrête de pleurer. Je suis désolé pour ce qui t’arrive. Personne ne m’a averti de ta libération sinon bien sur je serais venu te chercher. Dis-moi où tu es, j’arrive.

3- Arrête de chouiner comme ça. Si tu es dans la merde, ce n’est pas de ma faute. Tu n’avais qu’à pas me quitter pour un terroriste. Prends le train, rentre chez toi, je te ramène le chien ce soir ou demain. Ciao.

11 commentaires pour : “Une deuxième salle de bain”

  1. Fëanim a déclaré haut et fort :

    Nastasia le considére déjà comme une larpette parce qu'il accepte d'aller voir un flic, alors si il accepte pour son ex …
    En plus il n'a plus de responsabilité vis à vis d'elle.

  2. Simon a déclaré haut et fort :

    Première fois que je suis dans les temps pour voter ! :D

    Et puis l'ex elle a qu'à se démerder, les taxis ça existe à Paris !

  3. Ne3M a déclaré haut et fort :

    Pas la peine d'être méchant, même si ça donne envie.
    Il n'est pas une larpette !!!

  4. Nina a déclaré haut et fort :

    Vu les résultats je vous trouve dur quand même, c'est peut son ex, mais elle n'y est pour rien, pas la peine de la traiter comme de la merde! non?

  5. Arcade a déclaré haut et fort :

    Ben elle a bien traiter notre héros comme de la merde à ce qu'on a entendu dire…
    Du coup pourquoi cherché a être toujours naïf, niai et gentil ?

  6. Simon a déclaré haut et fort :

    peut-être mais avec la 2, je lui sors un gros mensonge alors que K lui a certainement dit qu'il m'avait appelé.
    Donc bon n'aggravons pas notre cas…

  7. LittleBigMan a déclaré haut et fort :

    De toute façon y peut pas, il à rendez-vous avec Traisnel….

    Pourquoi le 'laissez un commentaire s'est transformé en anglishe ??

  8. LBDVELH a déclaré haut et fort :

    Parce que l'homme est bon… et surtout souvent faible face à la femme…

  9. Arcade a déclaré haut et fort :

    C'est vrai mais la il doit être faible face à une jolie russe, pas face à une ex. Enfin je trouve ça plus logique. :D

  10. LBDVELH a déclaré haut et fort :

    Il peut aussi être faible face aux deux ;) le tout est que chacune pense être la seule en face de qui il est faible…

  11. LBDVELH a déclaré haut et fort :

    Il s'est transofrmé en anglishe car j'ai installé un plugin dont je lisais ci et là de bons commentaires. D'un coté, il y a le coté anglo saxon qui est pénible mais par contre, il est désormais possible par exemple de répondre à un commentaire par exemple comme je suis en train de le faire ;)

    Enfin, si vous trouvez ça sans intérêt, n'hésitez surtout pas à le dire.

Laissez un commentaire

Un Jour, Un Dessin

DANS L'ORDRE

    Invitez Vos Amis








    Powered by OpenInviter.com

LES PERSONNAGES

ILS L'ONT DIT

ABONNEZ VOUS

Recent Readers. These are the cool and trendy people that reads my blog!Recent Readers

Beurk... Fuck 100% bon Journée de mer** Espagne... ah ! Punk Attitude Régime d'hiver