Comment ça marche...

Le Blog Dont Vous Êtes Le Héros s'inspire des livres dont vous êtes le héros. Un début d'histoire va vous être proposé mais c'est vous qui allez écrire la suite ! Chaque jour, une nouvelle étape. A la fin, vous devrez voter pour la solution qui vous semble la plus opportune, comme si vous étiez le héros de l'histoire. Dès le lendemain, l'histoire continuera selon la volonté de la majorité des votants.

Les Règles...

    1- Une seule et unique mise à jour par jour.
    2- La majorité des votes décide de la suite de l'histoire.
    3- En cas d'égalité, je décide de la suite tout seul.
    4- Les commentaires peuvent influencer l'histoire.

Boire ou conduire…

Pour recevoir les prochaines histoires dès leur sortie et ne plus rater un vote, si vous ne l'avez pas encore fait, sachez que vous pouvez vous abonner à ce site par RSS ou bien par mail. Plus d'infos ici. Merci et bonne visite!

Précédemment dans “Assez !” vous avez choisi :

1- C’est très gentil de ta part. Je crois que c’est plus prudent. Par contre, demain, dès que je me réveille, je taillerai la route.
2- C’est très gentil mais je dois rentrer absolument sur Paris. Et puis, tu sais, avec mes plaques administratives, j’ai peu de chances de me faire arrêter.

“Ne sois pas ridicule ! Tu es complètement pété ! Allez, je te laisse mon lit si tu veux, j’irai dormir dans la chambre d’amis”.
Mon lit… Notre lit ! Après tout, on l’a payé tous les deux ce lit. Dormir ici, dans son ancien chez soi, en présence de son ancienne moitié, non, c’est mal! En plus, en étant bourré et lâchement abandonné par ma russe, cela pourrait être encore plus mal…

“Non, tu es gentille mais je dois vraiment partir. J’ai passé une bonne soirée, tout était parfait comme d’habitude. Ne t’inquiète pas, je n’irai pas vite, je ferai attention.
- Comme tu veux, de toute façon, tu as toujours fait ce que tu voulais. Viens Hugo, on raccompagne ton borné de père à sa voiture.
- Ne m’appelle pas comme ça, Hugo est un chien, je ne suis pas son père”.
Dans mon dos, un “vieux con” se murmura mais je fis semblant de ne pas l’entendre.

A peine dehors, envahi par un réflexe canin propre aux mâles bourrés, je me dirigeais vers le premier buisson pour allègrement pisser dedans.
“Tu n’es qu’un gros porc ! Tu es en train de faire pipi sur les rosiers de Georges !
- Ah mince… Tu aurais du me le dire avant, j’aurais pu anticiper et faire caca dessus”.
Cette fois-ci le “pauvre con” n’était pas murmuré…

“Hugo, vas y, attaque, bouffe lui les couil*** !”

Mon fidèle chien ne bougea pas d’une pate, secouant avec frénésie sa queue… Mais qu’il est con…

Alors que je claquais une bise à mon ex chère et tendre, celle-ci me serra contre elle. La tendresse et l’alcool ont toujours été source d’ennuis pour moi. Il fallait vraiment que je parte avant de commettre l’irréparable.
“On s’appelle demain. Dors bien”.

Sans attendre sa réponse, je sautais dans ma caisse et m’éloignais.

Conduire bourré n’était ni chose aisée, ni chose maligne. Mais conduire ivre mort était encore plus con.
Mon périple dut s’interrompre une bonne minute après mon départ. Sans doute les olives de l’apéro n’étaient pas très bonnes… J’avais à peine le temps d’ouvrir la portière que je me mettais à vomir tripes et boyaux.

Dix minutes plus tard, le pantalon et les chaussures maculés de restes de repas, je reprenais la route. D’habitude sinueuse, là, elle me paraissait vraiment dangereuse. L’autoroute n’était qu’à quelques kilomètres. Quelques kilomètres de trop : la route, véritablement contrariante, décida de tourner brusquement à droite tandis que tout indiquait qu’il fallait tourner à gauche.
La voiture quitta le bitume pour la terre retournée d’un champ avant de s’arrêter brutalement contre un énorme rocher. Les airbags se déclenchèrent immédiatement, protégeant notamment ma petite tête d’un choc trop violent sur le volant… je ne portais pas de ceinture.
Comme si je n’avais besoin que de ça, la pluie se mettait à tomber.
Ne sachant pas quoi faire, je décidais de fermer les yeux quelques secondes…

Quand je rouvris mes yeux, j’étais assis à coté d’un homme en bleu de travail.
“Ca va Monsieur ? On sera à l’hôpital dans quelques minutes.
- Hein ? Quoi ? L’hôpital ?
- Vous avez de la chance que je sois passé par là. Vous avez complètement explosé votre voiture contre ce rocher.
- Non, mais… enfin, merci… mais je vais bien… putain, j’ai un mal de tronche…
- Ne vous en faites pas Monsieur, on arrive.”

Il faisait nuit noire. Il devait être 2 ou 3 heures du matin. Mon chauffeur me parla de vaches à traire ou un truc comme ça.
A notre arrivée à l’hôpital, plusieurs personnes en blouse blanche nous attendait : “Vous voyez, je les ai prévenu de votre accident, ils vont vous sauver !
- Mais je… merci Monsieur”.
Inutile d’en rajouter. Après tout, son geste était sympa, autant lui laisser le plaisir de penser qu’il m’avait sauvé…

Le personnel hospitalier ne semblait pas aussi ouvert d’esprit que moi : “non seulement vous n’avez rien mais vous empestez l’alcool
- mais je n’ai jamais demandé à venir ici, c’est cet homme qui m’a conduit là…
- je dois prévenir la gendarmerie de votre état d’ébriété
- s’il vous plait… j’ai eu une longue journée, une longue semaine même…
- je suis navré Monsieur
- attendez, appelez votre directrice
- pardon ?
- oui, c’est ma femme…”

Je n’étais pas fier de cela. Conduire saoul. Faire jouer des relations pour éviter d’avoir à faire à la police. Mais après tout, à quoi ça sert d’avoir des relations si on n’en joue pas ?
Ma femme, mon ex, avait demandé à l’infirmière de me conduire dans son bureau en l’attendant.
Un brin gêné, j’avais présenté mes excuses à cette charmante femme en blouse blanche qui avait fermé la porte sans dire un mot.

Je n’étais pas revenu dans ce bureau depuis des années. Rien n’avait changé. Enfin, presque rien : j’avais sans surprise disparu des photos accrochées au mur. Georges m’avait remplacé. On pouvait les voir à la montagne, à la plage, aux États-Unis, en Thaïlande et à… Moscou ! Sur l’une des photos, on pouvait voir le couple de tourtereau sur la Place Rouge. Entre eux deux, posait une charmante personne à la poitrine étonnement opulente pour sa taille. Croyez en un spécialiste, cette poitrine n’avait rien de naturel…

C’est à ce moment là qu’elle arriva. “Je t’avais dit que ce n’était pas…”. Elle arrêta de parler en me voyant en train de fixer le cadre. Visiblement perturbée, elle cherchait ses mots. “Allez viens, je te ramène à la maison”.

Qu’est ce qui pouvait la gêner ? Qu’est ce qu’il y avait de mal à regarder cette photo ? Cette jeune femme, âgée tout au plus de 25 ans, était-elle celle qui avait partiellement terminée dans la gueule de mon chien ?

1- Qui est cette femme sur la photo ?

2- J’appellerais K tout à l’heure pour lui dire.

3- Tout cela me semble bien étrange. Cette photo. Sa réaction. Peut être pourrais je trouver d’autres choses chez elle…

4- Toute cette histoire me saoule… Allons dormir et demain, je prends le train pour Paris.

5 commentaires pour : “Boire ou conduire…”

  1. TomTom a déclaré haut et fort :

    Je suis de l'avis de Dragrou, en l'ayant incité à rester chez elle pour la nuit, n'essayait-elle pas de lui soutirer des informations ?
    Peut-être que c'est elle qui recherche des confidances sur l'oreiller.

    Notre ex-femme (en passant, il lui faudrait un nom quand même) a été déclarée extérieure à l'affaire par K mais ce n'est visiblement pas le cas puisqu'elle semble géner de notre découvert (la photo).
    Il faut absolument enquêter et vérifier s'il elle en sait vraiment aussi peu qu'elle le prétend.

    En passant, je m'étonne qu'Hugo ne soit pas sur la photo, était-il à ma garde pendant cette période de vancances ? je ne m'en souviens pas…mais s'il était à Moscou avec Georges et eX, il a surement recontré la jeune femme (celle qui aurait plu à Elie Semoun), peut-être a-t-il croisé cette paires de silicone ailleurs qu'en foret, peut-être l'a-t-il justement reconnue !

  2. gilles a déclaré haut et fort :

    Tout le monde sait qu'il n'y a pas de meilleur endroit pour soutirer des informations que sur l'oreiller… elle va y passer ou non???

  3. non a déclaré haut et fort :

    non

  4. Dragrou a déclaré haut et fort :

    Arf mon commentaire a disparu donc je vais argumenter un peu plus : ce n'est pas une bonne idée vu que l'efficacité de ce genre de méthodes est très aléatoire et surtout ça peut être contre-productif.
    Un truc qui pourrait être utile par contre c'est de la séquestrer et de s'en servir comme monnaie d'échange auprès de Georges au cas où ça se passerait mal avec Nastasia.

    Comment ça c'est tordu ?

  5. giemza a déclaré haut et fort :

    pas mal !!!! mais boire ou conduire !ne pas oublier !voir du côté zigs zags sur les routes et les “montées” sur le talus

Laissez un commentaire

Un Jour, Un Dessin

DANS L'ORDRE

    Invitez Vos Amis








    Powered by OpenInviter.com

LES PERSONNAGES

ILS L'ONT DIT

ABONNEZ VOUS

Recent Readers. These are the cool and trendy people that reads my blog!Recent Readers

Beurk... Fuck 100% bon Journée de mer** Espagne... ah ! Punk Attitude Régime d'hiver