Comment ça marche...

Le Blog Dont Vous Êtes Le Héros s'inspire des livres dont vous êtes le héros. Un début d'histoire va vous être proposé mais c'est vous qui allez écrire la suite ! Chaque jour, une nouvelle étape. A la fin, vous devrez voter pour la solution qui vous semble la plus opportune, comme si vous étiez le héros de l'histoire. Dès le lendemain, l'histoire continuera selon la volonté de la majorité des votants.

Les Règles...

    1- Une seule et unique mise à jour par jour.
    2- La majorité des votes décide de la suite de l'histoire.
    3- En cas d'égalité, je décide de la suite tout seul.
    4- Les commentaires peuvent influencer l'histoire.

L’art du crochetage

Pour recevoir les prochaines histoires dès leur sortie et ne plus rater un vote, si vous ne l'avez pas encore fait, sachez que vous pouvez vous abonner à ce site par RSS ou bien par mail. Plus d'infos ici. Merci et bonne visite!

Précédemment dans “Assez !”, vous avez choisi :
1- Et si je me la jouais “  John McClane” plutôt que Colombo : un grand coup de pied dans la serrure. Je casse tout et je rentre !
2- Et si je jouais les équilibristes : je monte sur la margelle située sur la façade de la maison et je tente d’ouvrir la fenêtre de l’extérieur.

3- Et si je jouais les bricoleurs : un tournevis, je le secoue dans tous les sens dans la serrure, je fais un peu levier et ça devrait s’ouvrir non ?

Je me demandais ce qui allait être le plus compliqué : crocheter la serrure avec un tournevis ou trouver un tournevis dans ce bordel géant… La réponse ne viendrait qu’après avoir trouvé le tournevis de toute façon. Allez, au boulot.

Par où commencer… Toute forme de logique s’étant arrêtée au niveau du portail, un tournevis n’avait donc pas de place précise et pouvait se trouver à n’importe quel endroit, tout comme les culottes de mon ex.
Les boites à chaussures des toilettes ne donnèrent rien. Sans surprises, elles ne contenaient pas de chaussures mais des bougies, des cartes postales, des “francs”…
Je rencontrais le même échec en fouillant les chambres… je rencontrais également le même bordel : le papier Q, absent des toilettes, était stocké dans l’une d’elles… Vivre dans un tel chantier est sans doute un motif suffisant pour avoir envie de s’engager dans le terrorisme, quoi qu’en dise mon ex !

Au bout d’une heure de surprises en tout genre, je devais me résoudre à fouiller les deux derniers endroits : la cave et l’abri jardin. Ce sera l’abri jardin, la cave étant sans doute au delà de mes forces.

De l’extérieur, l’abri jardin choquait par sa taille ridicule par rapport à l’étendue du jardin lui-même. Quand on le voyait, on comprenait immédiatement pourquoi le jardin ressemblait plus à un immense terrain vague qu’à Hyde Park.

A ma grande surprise, la serrure avait été changée et elle était fermée par un cadenas à code. Sans doute Georges devait avoir peur qu’un jardinier passant par là, par conscience professionnelle, eut envie de rentrer et prendre sa tondeuse pour redonner vie à ce terrain. Après avoir tenté quelques combinaisons au hasard, j’essayais la date de naissance de mon ex. Rien. Connaissant l’humour plus que douteux du personnage, je tentais une nouvelle date : “clic”. Le cadenas s’ouvrait.
Quelle romantique ce Georges… c’était la date de notre séparation…

A l’intérieur, le bordel avait laissé place à un rangement méthodique. Chaque outil avait une place bien précise. Mais qu’est ce qui leur était passé par la tête ? Cette pièce ressemblait plus à une salle de chirurgie qu’à un lieu de bricolage. Face à la porte, le long du mur, était appuyée une grande armoire malheureusement fermée à clé. Même la tondeuse était protégée par une housse ! Encore étonné de ce spectacle, je prenais un petit tournevis et retournais vers la serrure du bureau.

Après m’être arrêté à la cuisine, histoire de me détendre un peu en sirotant un nouveau ballon de rouge, je prenais place, à genoux, face à la serrure. Sans m’en rendre compte, l’alcool que j’avais ingurgité faisait vraiment effet sur moi : je me sentais calme, agile, j’étais confiant…
Ne sachant pas comment m’y faire, je misais tout sur la chance : comme dans les films, j’introduisais le tournevis dans la serrure et le secouais délicatement dedans, dans l’espoir d’entendre le verrou s’ouvrir. Rien.

Changement de technique : j’enfonçais à présent le tournevis le plus loin possible et le remontais d’un coup sec, espérant au passage remonter un je-ne-sais-quoi qui actionnerait la serrure.

Etonnement… rien !

Que faut-il faire quand ça ne marche pas ? La solution que tout homme connaît. La solution qui règle la plupart des problèmes. La solution… gros bourrin !

J’enfonçais cette fois-ci le tournevis en profondeur mais également en oblique. Tout doucement, je le remontais jusqu’à rencontrer un obstacle. Une fois le tournevis bloqué contre je-ne-sais-toujours-pas-quoi, il fallait mettre en œuvre la méthode bourrin et forcer comme un bœuf sur le tournevis.

Au début, j’y allais mollo. Confronté à un nouvel échec, je devais employer les grands moyens : debout, j’utilisais le bas de la serrure comme de levier. Je m’appuyais ainsi sur le tournevis de tout mon poids. Durant un instant, rien ne bougea. Puis, sous mes à-coups répétés, quelque chose commença à bouger. Pas peu fier de ce début de réussite, je continuais à pousser de toutes mes forces. Cette fois-ci, le mouvement était nettement plus palpable. Un dernier grand coup et… “Putain de merde !”. La serrure n’avait pas bougé. Le tournevis lui oui : telle une guimauve, le tournevis s’était plié en deux pour former un U, solidement bloqué dans la serrure.

1- Je ne fais plus rien, je vais boire un verre et je ne dis rien à mon ex.
2- Je tente d’extraire le tournevis avec une pince au risque de ruiner la porte et la serrure.
3- Je vais croire à mon ex que des hommes sont rentrés dans la maison, m’ont agressé et ont fouillé la maison.

Il semble qu’il y ait un problème avec le module de vote, ce qui expliquerait le faible nombre de votants aujourd’hui. Du coup, je bloque les votes déjà effectués et je mets ce nouveau module en place :

[poll id="32"]

6 commentaires pour : “L’art du crochetage”

  1. Bidule a déclaré haut et fort :

    Et pourquoi ne pas appeler un serrurier… ^^

  2. marylou a déclaré haut et fort :

    BEN COMMENT ON FAIT SI ON VEUT VOTER !!!!!!
    bon la 3 c'est pas la peine elle n'est pa complètement conne non plus
    j'opterai pour la 1 après tout un bon verre de vin rouge c'est le moins risqué

  3. seb a déclaré haut et fort :

    perso j'imaginerais bien une petite scène torride avec son ex histoire que lrosqu'il retrouve la russe, y es un peu embrouille…

  4. sdr a déclaré haut et fort :

    Je l'avais bien dit que ça marchait pas avec un tournevis…
    Il faut y aller en force !
    La 2.
    PS : pour voter : http://answers.polldaddy.com/poll/1163717/

  5. Ne3M a déclaré haut et fort :

    Euh, je dirait de couper le tournevis avec une grosse pince, simplement…
    Il cassera rien au moins.

  6. seb a déclaré haut et fort :

    Et puis tant qu'on y est, la scène torride débute dans le salon puis son ex le traine jusqu'au bureau ou son rangé ses sextoys ce qui explique la porte fermée à clé…

Laissez un commentaire

Un Jour, Un Dessin

DANS L'ORDRE

Recent Readers. These are the cool and trendy people that reads my blog!Recent Readers

Beurk... Fuck 100% bon Journée de mer** Espagne... ah ! Punk Attitude Régime d'hiver